Conduire la nuit : quelques conseils d sécurit

Adobe Stock

On peut avoir très peur en conduisant de nuit. De fait, selon la NHTSA, agence chargée de la sécurité routière aux États-Unis, les accidents mortels ont trois fois plus de chances de se produire après le coucher du soleil.


Bien que la plupart d’entre nous préfèrent sans doute ne pas avoir à conduire lorsque la lumière décline, il arrive pourtant qu’on n’ait pas le choix.

Ceci dit, même s’il n’y a aucune raison de paniquer à chaque fois qu’on se retrouve au volant la nuit, il y a quelques petites choses que pouvez faire pour assurer votre sécurité et celle des autres.

Avez-vous besoin de lunettes ?

Croyez-le ou non, certaines personnes n’ont besoin de lunettes que pour conduire la nuit. Si vous avez de la peine à voir la route ou les autres voitures, il se peut que vous ayez justement besoin de lunettes de nuit.

Prenez rendez-vous avec un ophtalmologiste et offrez-vous une paire de lunettes ; cela pourrait faire une énorme différence.

Utilisez vos feux de route

S’il y a des feux de route, c’est pour une bonne raison. Pourtant beaucoup de gens oublient de les mettre lorsqu’il le faut.

Si vous vivez en zone rurale ou si vous roulez beaucoup hors agglomération, allumez vos feux de route. Ils vous permettront de voir plus loin devant vous, et donc d’avoir plus de temps pour ralentir ou vous arrêter, en cas d’obstacle sur la route.

N’oubliez toutefois pas de les éteindre lorsque vous êtes à moins d’environ 150 m d’une autre voiture.

Évitez les routes à deux voies

La nuit, faites de votre mieux pour éviter autant que possible les routes à deux voies. C’est là que les accidents peuvent survenir, les conducteurs n’ayant pas toujours pleine conscience de leur environnement.

Quoi qu’il en soit, si vous êtes sur une route à deux voies, assurez-vous de ne pas conduire trop vite et de prêter une attention extrême à votre environnement.

Gardez vos mains bien à plat sur le volant, dans l’éventualité où vous auriez à vous déporter.

Ne conduisez pas en état de somnolence !

Si vous êtes fatigué – ou si vous remarquez que vous commencez à l’être –, ARRÊTEZ-VOUS ! Si vous vous endormez au volant, vous pouvez, non seulement provoquer un grave accident, mais aussi perdre la vie.

Il peut être contrariant de s’arrêter dans un hôtel ou d’attendre le lendemain matin pour reprendre la route, mais « prudence est mère de sûreté ».

Ne regardez pas les phares

En conduisant, essayez autant que possible de ne pas regarder les phares des voitures qui arrivent en face. Cela vous évitera un aveuglement momentané, cause possible d’accident.